Il s’est penché sur les travaux de l’astronome polonais Nicolas Copernic, qui prônait dans son traité de 1543 que les planètes, y compris la Terre, tournaient autour du soleil. Intrigué par cette possibilité, Galilée s’était mis à chercher des preuves. Notant que Vénus passait par des phases, un peu comme la Lune, il en avait déduit que cette planète tournait autour du Soleil. Même si son idée était juste, il ne disposait d’aucune preuve concluante. Comme cela contredisait les enseignements officiels, l’Église catholique lui avait interdit d’en parler. N’en tenant pas compte, il avait publié son Dialogue sur les deux grands systèmes du monde comportant ces idées, ainsi qu’une insulte à peine voilée à l’égard du pape Urbain VIII. Conséquence : Galilée avait été assigné à résidence pour le restant de sa vie.

Extraits, page 16.

Vous aimerez aussi…